gallery/retour
gallery/2723994284_1
gallery/74k00p16
gallery/poulpe_003
gallery/poulpe_003
gallery/img_4151-1

ImageSingulières 2017

Cliquez sur l'image

gallery/vivre-avec-etang

Le cimetière Saint-Joseph au Barrou...   

Cliquez sur l'image pour agrandir

gallery/gifs-fleches-31

Cliquez ici !

gallery/gifs-fleches-31

Cliquez sur l'image...

Les premières traces du genre humain à Sète datent de la fin de l'âge de bronze, plus précisément, du Bronze final Il et Il l (1100-800 avant notre ère). Aujourd'hui ces vestiges, découverts en 1973, se trouvent sous deux mètres d'eau dans le Bassin de Thau, au large du quartier du Barrou.

L'oléiculture antique à Sète au Barrou  

 

Sète, Le Barrou par Dominique Garcia
Des travaux archéologiques entrepris dans le quartier du Barrou à Sète, en bordure de l'Etang de Thau, ont permis de dégager les restes d'une grande villa gallo-romaine occupée du Ier s. au IVe s. den. è.
(Pellecuer 1983). Entre la fin du Ier s. de n. è. et le milieu du lie s., une installation de pressurage a fonctionné au sein d'un corps de bâtiments à fonction agricole ou artisanale. Lors de la fouille, seules des traces de surcreusement laissées dans le substratum calcaire lors du probable aménagement d'une mola olaria étaient visibles. Un massif sub-circu laire de 1,80 m de diamètre a été conservé dans la partie sud de la pièce; il devait supporter la vasque de la mola. Au centre du massif, on trouve un trou ovalaire d'un diamètre maximum de 25 cm. Ce trou devait recevoir l'extrémité de l'axe vertical. Tout autour du massif, à 1,20 et 1, 70 m de son centre, des traces d'usure circulaires sans doute laissées par des passage répétés lors du fonctionnement du moulin (Pellecuer 1983, pl. 24) sont visibles dans le substratum. Vers le Nord. à environ quatre mètres du moulin. deux fosses ou emplacement de machine (l'une rectangulaire (1 ,6 m de côté) et l'autre circulaire de 1 m de diamètre) ont été creusées dans le substratum.

gallery/sète 1808